5 entreprises conçoivent une maison flottante

5 entreprises ont crée un cluster, Apportech, pour unir leurs savoir-faire. Et ils viennent de mettre au point un prototype de maison flottante.

Dernière mise à jour : 11/10/2013 à 12:04

IMG_1884.JPG

Pas toujours facile pour une PME de décrocher de gros contrats et de convaincre son banquier qu’on souhaite investir dans l’innovation. D’où l’idée d’Apportech : 5 entreprises locales aux savoir-faire complémentaires se sont regroupées en cluster. Cerise sur le gâteau : Apportech a reçu un chèque de 25 000 euros des Pays de la Loire pour financer en partie leur projet inédit sur le marché : une plateforme flottante.

Ils sont 5 chefs d’entreprises, issus du Castelbriantais et de Nantes, chacun spécialiste de la transformation de matière : le thermoformage, la mécanique de précision, la menuiserie, la chaudronnerie et le design industriel. Ensemble, ils représentent 162 salariés. Depuis 2007, ils travaillent main dans la main et aujourd’hui, leur partenariat abouti à la création d’une innovation commune : une plateforme flottante.

Acco, Team Plastique, Glémaud, Meca Atlantic, 4 entreprises du Castelbriantais, et Fox Design, entreprise nantaise, travaillent sur des projets collaboratifs depuis 2007, pour répondre à des commandes de gros donneurs d’ordre (DCNS, Thales, General Electric). Aujourd’hui, ils créent leur propre produit. L’innovation réside dans « sa forme, son accessibilité, son design ».

Une maison démontable et remorquable

« Cette plateforme peut servir de poste de secours, de capitainerie, de local pour les événementiels », indique Jacky Halotel (Acco). Cette structure en triangle peut être mise dans les zones sensibles par exemple, là où il est interdit de construire. « Elle obéit à la même règlementation qu’un navire, » précise Didier Elin. À l’intérieur on peut mettre une salle, un bureau, un local pour stocker le matériel. La structure peut mesurer de 30 à 60 m2, selon les besoins.

La plateforme flottante est une structure conçue avec des matériaux du milieu matin. « Elle permet un large accès visuel sur l’environnement. C’est une structure stable, le design est fluide. La structure est remorquable et facilement démontable, » indique Jacky Halotel.

Et ce « sans dégâts pour l’environnement », comme l’assure Nicolas Libeaut (Fox Design) « La conception de cette structure permet une récupération du matériel aluminium, polyéthylène, bois. »

« On pourrait commercialiser cela dans 300 à 400 sites en Pays de Loire, » note Jacky Halotel. Mais pour l’heure, ils visent l’export : « Nous prendrons un jeune en VIE – volontariat international en entreprise- au Canada, afin de commercialiser cette structure », souligne Patrick Carcouët de Méca Atlantique. Ce projet, en passe d’être breveté, devrait être commercialisé à partir de janvier 2014.

500 projets pour un territoire

Coût du développement : 150 000 euros. Chacun dans son domaine d’activité, a œuvré sur ce projet : Team Plastique pour l’aménagement intérieur, Glémaud pour les structures bois, Meca Atlantic pour l’assemblage, Acco pour le ponton et la structure et Foxdesign, pour le design. « Ce projet a nécessité de nombreuses heures de développement. Il faut aborder les questions d’homologation, de conception… » Et l’aide de 25 000 euros du conseil régional est la bienvenue.

Cette subvention s’inscrit dans le dispositif 500 projets pour un territoire. « La région a souhaité se rapprocher de l’économie de proximité. D’ores et déjà 31 projets ont été financés à hauteur de 500 000 euros. L’objectif est d’en financer 500 d’ici fin 2015, » indique Christophe Clergeau, vice-président du Conseil régional des Pays de la Loire.

La Région demande à 2 entreprises au minimum de monter ensemble un projet d’innovation. Elle finance le projet à 50 % dans la limite de 25 000 euros.

La CCI (Chambre de commerce et d’industrie) aide les entrepreneurs à monter leurs projets. « On a trouvé un interlocuteur à la CCI. Si on n’avait pas eu ce soutien, on n’en serait pas là aujourd’hui, » résume Jacky Halotel. La Région espère que l’initiative du travail collectif fera des petits : « On veut pousser les gens à aller de l’avant ! »

T. L.

 

00000
Chateaubriant, 44
Noyal-sur-Brutz, 44

  1. de oliveira
    15 octobre 2013 17:06
    cela existe déjà avec www.batiflo.fr

À Feuilleter

Une Guide des élus - Eclaireur.
Les archives

Revue de web

    fournis par Google